Un jour, un milieu : les milieux aquatiques et humides

Un jour, un milieu… Les milieux aquatiques et humides

Les milieux aquatiques et humides…

A l’intérieur des terres, les zones humides sont disséminées sur le territoire, depuis le bord de mer jusqu’à plus de 2000 mètres d’altitude dans les Pyrénées. Près de 50 000 d’entre elles ont été inventoriées : étangs, mares, lacs, tourbières, etc.

Ces zones d’interface entre l’eau et la terre accueillent des espèces originales telles la Grenouille de Perez, l’Emyde lépreuse ou encore l’Azuré des mouillères. Les zones humides d’altitude constituent un refuge pour des espèces reliques des périodes glaciaires comme la Ligulaire de Sibérie présente dans les Pyrénées et l’Aubrac.

En plus d’accueillir une grande biodiversité, les zones humides sont connues pour remplir plusieurs fonctions écologiques, notamment :

  • éponges naturelles capables de stocker l’eau lors de crues et de la restituer en période sèche,
  • filtres naturels, qui participent à l’épuration de l’eau,
  • lieux de reproduction et de développement de la faune aquatique.

Avec leurs annexes hydrauliques, les cours d’eau forment des corridors écologiques pour les espèces dépendantes à la fois du milieu aquatique et des espaces terrestres adjacents. Ils offrent des habitats indispensables pour de nombreuses espèces aquatiques animales et végétales, dont des espèces rares

Très diversifiées, les zones humides n’en restent pas moins des milieux souvent de faibles surfaces ayant subi une très forte régression ces trente dernières années. Les causes de leur déclin sont multiples et souvent associées aux activités humaines (agriculture, urbanisation, développement d’infrastructures, etc.).

La présence d’espèces exotiques envahissantes menace également les zones humides. Leur prolifération peut provoquer des changements significatifs de composition, de structure et/ou de fonctionnement des écosystèmes. Ces perturbations peuvent mener à un appauvrissement de la biodiversité dans des milieux, particulièrement les milieux aquatiques. Il s’agit souvent d’espèces animales telles que la Tortue de Floride, ou encore le Ragondin mais également d’espèces végétales.

Les cours d’eau ont souvent un fonctionnement perturbé notamment du fait d’une artificialisation des berges ou de la création de seuils et barrages transversaux qui contrarient la libre circulation des espèces et altèrent le transit des sédiments. En outre, des prélèvements d’eau excessifs et la présence de certains foyers de pollution (pesticides, nitrates, assainissement) dégradent globalement les conditions de vie des espèces aquatiques.

Des initiatives…

Pour répondre à ces problématiques un PRAM a été mise en œuvre. Un PRAM est un Programme Régional d’Actions en faveur des Mares. Piloté par un collectif de structures régionales, travaillant sur les mares depuis de nombreuses années, que sont : l’Union Régionale des CPIE (URCPIE), le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie (CEN Occitanie), Nature en Occitanie (NEO), la LPO Occitanie et la Fédération Régionale des Chasseurs d’Occitanie (FRCO).

Le PRAM Occitanie a pour but de fédérer les acteurs du territoire qui agissent en faveur des mares.

Les objectifs sont les suivants :
1. Créer une synergie entre les différents acteurs à l’échelle départementale et régionale (créer du lien et du liant) ;
2. Connaitre la répartition des réseaux de mares en Occitanie en déployant des outils cartographiques communs ;
3. Améliorer les connaissances sur la diversité et la biodiversité des mares en déployant des programmes de recherche et d’inventaire naturalistes ;
4. Protéger les mares en déployant un programme de sensibilisation, de vulgarisation et de formation ;
5. Favoriser la réhabilitation et la gestion conservatoire de mares et de réseaux de mares à l’échelle territoriale et locale.

LES ACTIONS DU PRAM

Le collectif de structures régionales a pour objectifs de déployer 3 axes de travail en 2020-2021.

  • Améliorer, organiser et partager les connaissances sur les mares afin de disposer d’un état des connaissances à l’échelle de l’Occitanie et définir les besoins pour proposer une suite d’outils adaptés aux besoins techniques.
  • Mobiliser et accompagner les territoires pour inciter les acteurs du territoire à s’engager dans la protection des mares
  • Maintenir et développer les réseaux de mares afin d’enrayer le processus de dégradation et la disparition des mares d’Occitanie

Pour en savoir plus

Partez à la rencontre de ces milieux ! La Fête de la Nature 2022 a lieu du 18 au 22 mai 2022, l’occasion de découvrir et partager des moments autour de la nature. Retrouvez des animations et activités près de chez vous sur le site de la Fête de la Nature : https://fetedelanature.com/